News

Module de formation CRS sur le traumatisme et l’exil

Près de la moitié des adultes qui fuient dans des pays occidentaux souffrent de séquelles traumatiques. Nouvellement, la CRS offre des formations d’une journée complète sur le traumatisme et l’exil. Grâce à des éclairages théoriques, des exercices simples et des discussions de cas concrets avec un/e thérapeute du Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre, les participants acquerront de l’assurance en vue de leurs interventions auprès de ce public.

> Infos et inscription pour la formation à Lausanne: 15. novembre 2019

Nous offrons également des formations sur mesure autour du thème “Exil et traumatismes“ pour votre organisation.

START, offre psychosociale de groupe en tant que pilote dans des centres pour requérants d’asile du canton de Berne

La CRS anime à l’intention de jeunes réfugiés une nouvelle offre de groupe de proximité à visées psychosociale et psycho-éducative. Il s’agit d’obtenir, à travers des exercices pratiques de régulation du stress, une première stabilisation émotionnelle des enfants et des adolescents. Expérimentée en Allemagne, la méthode START (d’après Dixius et Möhler) est appliquée dans le cadre de ce projet pilote sur plusieurs sites du canton de Berne.

Plateforme web nationale: traumatisierung.migesplus.ch

  • CRS / publication Seismo 2017: articles tirés de la théorie et de la pratique, volume 12: «Flüchten – Ankommen – Teilhaben» avec des informations complémentaires, des contributions de la recherche et de la pratique ainsi que des portraits de réfugiés mineurs et de réfugiés vivant depuis déjà longtemps en Suisse
  • Activités des associations cantonales de la Croix-Rouge: offres assurées par des bénévoles, notamment mentorat, cours de langue et encadrement d’activités de loisirs ou d’activités de la Croix-Rouge Jeunesse régionale

Nouvelles offres

«Lorsqu’ils nous rencontrent pour la première fois, tous nous demandent: »D’où viens-tu, pourquoi es-tu ici, qu’as tu vécu pendant l’exil?« Or nous n’avons pas envie de parler constamment de notre exil et du passé. Nous voulons trouver notre place dans le présent.»

Réfugié syrien – s’engage en faveur des jeunes réfugiés